• home banner

    RELEVER ENSEMBLE LES DÉFIS DE LA SANTÉ MONDIALE

Qu'est-ce que Business for Global Health ?

L'initiative Business for Global Health (B4GH) (Entreprises pour la santé mondiale) vise à rassembler les acteurs privés européens qui souhaitent accélérer la lutte contre les maladies, relever les défis et réduire les inégalités en matière de santé en Afrique et en Asie du Sud.

En savoir plus

Pourquoi la lutte contre ces cinq maladies est-elle un enjeu pour les entreprises ?

Principales causes de consultation

  • Source des frais médicaux
  • Plus de 50 % d'absentéisme
  • Perte de compétences (invalidité, décès)
  • Baisse de la productivité
  • Coût de l'inaction par rapport au coût de l'action
  • RSI: 10/1

Selon l'OMS, ces cinq maladies sont à l'origine de près de 50% des taux de morbidité et de mortalité en Afrique : VIH / SIDA, tuberculose, paludisme, diabète et hypertension.

Toutes les entreprises basées en Afrique sont concernées par ces maladies, qui sont les principales causes de décès et d'absentéisme, la principale raison de consulter un médecin et la première source de dépenses médicales pour les salariés et leurs familles.

L'exemple du paludisme est emblématique à cet égard. En effet, au-delà des crises sanitaires et des décès qu'il provoque, le paludisme est un obstacle au développement économique.

Selon la Banque mondiale, le paludisme entraîne chaque année l'équivalent d'une perte de 10 milliards d'euros pour le PIB de l'Afrique.

Tous les secteurs économiques sont potentiellement vulnérables. Les entreprises situées en milieu rural ou semi-rural sont particulièrement touchées en raison de leur environnement : agriculture, énergie, industrie du bois, mines, exploration pétrolière, construction, transport, etc. Un employé malade subit en moyenne deux à trois crises de paludisme par an. Chaque crise donne lieu à un congé de maladie de trois jours (absentéisme direct). Sans parler des cas de paludisme dans sa famille pour lesquels le salarié peut être amené à prendre un congé maladie (absentéisme indirect).

Des études d'impact menées auprès d'entreprises basées en Afrique par Santé en Entreprise (SEE) en partenariat avec Roll Back Malaria (RBM), le programme des Nations Unies de lutte contre le paludisme, montrent que le coût de l'inaction est 3 à 4 fois plus élevé que le coût de l'action.

On estime que le coût moyen attribuable à l'absentéisme lié au paludisme et aux dépenses curatives s'élève à 100 euros par employé et par an contre un budget de 25 euros par employé pour la sensibilisation et l'équipement de chaque ménage en moustiquaires imprégnées d'insecticide longue durée.

Le retour sur investissement est très important : 1 euro investi dans la prévention génère une économie de 4 euros.

Plusieurs cas d'entreprises montrent qu'il est possible, grâce à des opérations complètes de distribution de moustiquaires accompagnées d'informations et de conseils, de réduire le nombre de cas de paludisme et d'absentéisme de 30% à 40% en un an.

Quelles sont les initiatives clés à ce jour ?

La plateforme B4GH vise à promouvoir des programmes de démonstration, des solutions innovantes et des initiatives à fort impact dans le domaine de la santé, mis en œuvre par ses partenaires associés.

C'est un moyen concret de créer des synergies, d'engager les entreprises dans des programmes de santé collaboratifs, d'offrir des possibilités et des conseils en matière de co-investissement dans le domaine, de suivre les résultats et de mesurer l'impact.

Voici quelques exemples :

Qui sont nos partenaires ?

Presse et actualités

L’hépatite virale

L’hépatite virale : un défi sanitaire majeur

En savoir plus

FINANCE

Le Fonds mondial vise 14 milliards de dollars pour la conférence de Lyon en octobre 2019 afin d'intensifier la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

En savoir plus